M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Jean-Martin Dutour : « une bouteille de vin ne devrait pas coûter moins de 10 € » Vigneron-négociant en AOC Chinon, Jean-Martin Dutour a été élu en juin président d’InterLoire. Cet homme peu adepte de la langue de bois était l’invité du déjeuner du Club le 2 novembre. Par Ingrid PROUST

Benjamin Pionnier réveille le Grand Théâtre

Publié par Ingrid Proust le 07/11/2017

Benjamin Pionnier, directeur du Grand Théâtre de Tours, était l’invité du déjeuner du club le 5 octobre dernier. Feedback.

Il n’a même pas 40 ans et déjà une riche carrière derrière lui. Pianiste, puis chef  d’orchestre, Benjamin Pionnier a travaillé à Palerme, à Moscou, en Asie ou encore en Amérique du Sud. Il a dirigé l’Opéra national de Slovénie. Ce polyglotte passionné cultive autant l’humour que l’ouverture.
Arrivé fin 2015 au Grand Théâtre de Tours pour succéder à Jean-Yves Ossonce, il multiplie les rencontres et les échanges pour ouvrir cette vénérable institution culturelle à d’autres univers et  d’autres genres artistiques. Au programme de cette saison 2017/2018, les notes de "My Fair Lady" de Frederick Loewe résonneront dans la même enceinte que "Rigoletto" de Verdi. « La comédie musicale a tout à fait sa place au Grand Théâtre. La Flûte enchantée de Mozart, c’est la première comédie musicale de l’histoire », lance-t-il, sourire malicieux aux lèvres.

Sortir du répertoire classique, bousculer les habitudes, c’est une évidence pour Benjamin Pionnier, et c’est aussi la clé pour diversifier le public du Grand Théâtre. « Nous avons pas mal d’étudiants parmi nos spectateurs fidèles. L’opéra aujourd’hui ce n’est plus la Castafiore. Les artistes ont changé et ne sont souvent pas désagréables à regarder. Et vous pouvez venir voir un opéra en tchèque et tout comprendre grâce aux sous-titres. »

Benjamin Pionnier n’a de cesse d’offrir d’autres champs de découverte aux publics du Grand Théâtre. Il a établi ainsi des « complicités » avec le musée des Beaux-Arts, Jacques Vincey du théâtre Olympia, Thomas Lebrun du CCNT. Et le Grand Théâtre, c’est aussi des spectacles pour jeune public. Une réussite. « Nous avons énormément de demandes pour accueillir les scolaires. Des enfants susceptibles ensuite d’emmener leurs parents au concert ou à l’opéra ».Le Grand Théâtre propose même des concerts pour des bébés… « Nous avons été les premiers en France à organiser ce type de concert pour des enfants à partir de trois mois. A cet âge, ils n’ont pas d’a priori. La musique expérimentale ne leur fait pas peur ! ».

Toute la programmation du Grand Théâtre sur : http://www.operadetours.fr.

Crédit Photos : Alexia Mellier Imprimer