M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Jean-Martin Dutour : « une bouteille de vin ne devrait pas coûter moins de 10 € » Vigneron-négociant en AOC Chinon, Jean-Martin Dutour a été élu en juin président d’InterLoire. Cet homme peu adepte de la langue de bois était l’invité du déjeuner du Club le 2 novembre. Par Ingrid PROUST

Franck Gervais : la prestance sans prétention

Publié par Alexia Mellier le 03/10/2017

Franck Gervais, journaliste à France Bleu, est décédé à 51 ans le 3 septembre dernier. Il a été président du Club de la Presse Val de Loire de janvier 2007 à février 2008. Ses anciens collègues lui rendent hommage.

Anne Oger, journaliste à France Bleu Orléans : « J’ai connu Franck Gervais ici à Radio France Orléans, depuis mon arrivée en tant que pigiste en 1996 jusqu’à son départ en 1998 [NDLR. Franck est parti rejoindre la rédaction de Quimper en 1998, puis France Bleu Breizh Izel comme rédacteur en chef adjoint, avant d'arriver sur Tours en 2004]. Je sortais tout juste de mon école de journalisme, je n’avais jamais fait de radio, et j’ai trouvé à Orléans une rédaction soudée, drôle, décalée, inventive, solide et accueillante. Elle avait ce visage notamment grâce à lui.

Franck a été pour moi une sorte de guide professionnel, avant de devenir un ami. Sa rigueur et son sens du détail, distillés toujours avec bienveillance, patience, et humour, ont été d’une grande aide. Je me souviens, en 1997 je crois, d’un de mes premiers reportages de pigiste du week-end : je suis allée couvrir la mobilisation autour de la fermeture de la maternité de Pithiviers. A mon retour à la rédaction, France Inter, France Info, les médias nationaux voulaient que je fournisse un reportage. Je n’avais jamais fait cela. Franck m’a aidée, conseillée, épaulée jusque tard dans la nuit. C’était un samedi, il revenait sans doute d’un match de foot ou de basket, mais il est resté pour m’aider. C’est ce qu’il faisait. Chaque pigiste passé à ses côtés vous le dira, il était toujours disponible.

Je me souviens aussi de la préparation du Journal des Sports du dimanche, de la fébrilité teintée d’amitié et de respect qui régnait, du premier étage au studio, entre Franck Gervais et Franck Ballanger, les deux présentateurs. Franck Ballanger est aujourd’hui journaliste à France Inter et son ami Franck n’y est pas pour rien. Je me souviens des débriefs du « JDS », des vannes, des rires, de cette ambiance très particulière. De la chaleur, de cette force. Et des heures passées, encore, pour nous aider à boucler les reportages. Et puis je me souviens que Franck, pour nous tous à Orléans et même dans le milieu du sport orléanais, était un chat noir, le type qui faisait descendre toutes les équipes qu’il suivait ! Heureusement qu’il n’a jamais suivi les Verts pour le boulot, qu’il s’est contenté d’être un supporter fidèle et fervent, ils seraient en Division Honneur aujourd’hui ! »

 

Boris Compain, journaliste à France Bleu Touraine : « L’élégance de Franck n'était pas uniquement vestimentaire. C'était un homme dont la gentillesse, l'humanité et la force de travail impressionnaient. Quelqu'un qui n'a jamais eu besoin de lever la voix pour se faire respecter de ses équipes. Je me souviens aussi de ses envolées lyriques et de ses éclats de rire, en commentant avec nous les matchs de foot ou les prestations de Julien Doré à la Nouvelle Star. La dernière fois que nous nous sommes vus, en juin 2016, il était toujours le même, malgré la maladie. La tumeur l'a tué, mais elle ne l'a jamais vaincu ».

 

Xavier Louvel, journaliste à France Bleu Touraine : « Tâche difficile que d'écrire sur ce qui est une évidence... Franck Gervais était de ce chef qui ne se faisait jamais appeler ainsi. Il n'a jamais eu besoin de mettre en avant son titre pour se faire respecter. Humanité, simplicité, professionnalisme, gentillesse. Les qualificatifs ne manquent pas. Il était arrivé discrètement en 2004 à France Bleu Touraine, il en est parti respecté, en 2008, après avoir couvert des procès retentissants (Roux-Durrafourt, Courjault), des temps forts politiques avec la 3ème élection de Jean Germain et l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy, sans oublier le Tour de France à Tours.
Franck Gervais n'a jamais économisé son énergie pour couvrir l'actualité tourangelle, pour donner une image positive et professionnelle de France Bleu Touraine sur le territoire. Des années après, il continuait à suivre l'actualité tourangelle, pas un mois sans un message sur les événements qui s'y passaient. Franck Gervais nous a quitté à l'âge de 51 ans. Ce dimanche 3 septembre 2017, il s'est éteint après un long combat de plus de deux ans. Jusqu'au bout, il est resté digne, demandant de nos nouvelles avant de glisser que sa santé n’était vraiment pas bonne. Ce 3 septembre 2017, Radio France a perdu un grand professionnel. France Bleu a perdu un grand rédacteur en chef.
J'ai perdu avant tout un ami ».

 

Crédit Photos : Berti Hanna Imprimer