M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Attentats, suicides, maladies : comment traiter du sensible ? Face à l’indicible, comment avoir la distance et la pudeur nécessaire pour informer sans voyeurisme ? Un défi à l’heure de la surenchère à l’émotion amplifiée par l’omniprésence des chaînes télé d’infos en continu.…
Les femmes dans les médias: bientôt l’égalité ? A l’occasion du débat sur les femmes dans les médias sur la 12ème édition des Assises du journalisme, Elsa Freyssenet, grand reporter, est venue témoigner de l’action des femmes de la rédaction des Echos pour l’égalité…

Une petite musique

Publié par Matthieu Pays le 01/10/2018

Édito par Matthieu PAYS

Un journaliste Hibernatus qui aurait dormi sous la glace pendant vingt ans, ne comprendrait sans doute pas grand chose à la marche du monde (et singulièrement à la marche du monde des médias) s’il se réveillait aujourd’hui. Des mouvements d’opinion violents et inattendus, des informations protéiformes qui rebondissent de post en blog, de dépêches en billets, de chroniques en reportages, loin de leur source initiale depuis longtemps perdue. Des formes, souvent, qui se jouent du fond. Des commentaires binaires en forme de pouce levé ou baissé, des avis et des informations nivelées le plus souvent, malheureusement, par le bas.

Bref, vous savez tout ça. Mais, je le crois sincèrement, le savoir ne suffit pas. Oui, ce maelstrom nous oblige, nous professionnels de l’information et de la communication. Il nous oblige à susciter le débat et à défendre les valeurs d’une information juste et d’une communication honnête (la réciproque fonctionne aussi !). 

C’est tout le sens de nos actions. C’est pour cela que nous organisons des déjeuners, des ateliers, des rencontres, que nous participons activement aux Assises du Journalisme de Tours, que nous allons publier un annuaire des médias et refaire notre site internet. Ce n’est pas juste pour nous faire plaisir mais pour que la petite musique de la réflexion commune surnage au-dessus du bruit quotidien. Un Club de la presse, c’est ça. 

Et notre Club de la presse, il doit ressembler à ça : moderne et ouvert. Et, pour cela, c’est ensemble que nous devons le faire vivre. 

 

Matthieu Pays