M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Matthieu Pays a été élu à la présidence du Club de la Presse Centre Val-de-Loire C'est acté : Denis Rousseau a annoncé sa démission au dernier conseil d'administration, le 30 mai dernier. Matthieu Pays assure désormais ce rôle, épaulé par Dominique Postel.
Chambord : voyage dans l'espace et le temps Jean d’Haussonville, directeur général du domaine national de Chambord, était l’invité du déjeuner du Club de la presse jeudi 3 mai à Blois. L’occasion de faire le point sur le développement du plus visité des châteaux…
Le son, à contre-courant aux Promenades Photographiques de Vendôme Pour l'édition 2018 des Promenades photographiques (du 22 juin au 2 septembre), l’équipe organisatrice accueille la nouvelle narration sonore et vidéo "Alex en roues libres", une manière de communiquer autrement les évènements…
Une AG au royaume du doute L’Assemblée Générale du Club de la Presse Centre Val-de-Loire s’est tenue fin mars, dans les locaux de la Fondation du doute, à Blois. Par Matthieu PAYS

Assies 2018 - Pigistes : défendez vos droits !

Publié par Ingrid Proust le 16/03/2018

Pigiste : comment défendre ses droits ? Une question hélas toujours d'actualité explorée par un atelier organisé lors des Assises du Journalisme, en lien avec Profession Pigiste. Pigistes, soyez conscients de votre valeur !

Aujourd'hui un quart des journalistes titulaires de la carte de presse sont en situation précaire. Des jeunes journalistes pigistes quittent la profession, usés par les conditions d'exercice de leur métier. Un journaliste pigiste doit être payé en salaire, c'est la loi. Une principe allégrement contourné par de nombreux médias, qui proposent aux pigistes d'être payés sur facture (en micro-entrepreneur), en droits d'auteur, voire en tant qu' intermittent... Pire encore, certains se battent parfois pour être payés tout court !
Comment défendre ses droits ? "Exigez d'être payé en salaire, sinon ne travaillez avec ce média", lance Pablo Aiquel, journaliste pigiste et membre du bureau national du SNJ-CGT, lors de la table ronde aux Assises du Journalisme. "Lisez les textes, le code du Travail, la convention collective des journalistes, contactez l'inspecteur du travail, l'Urssaf, et rapprochez-vous des autres pigistes de votre rédaction pour agir en commun", recommande Elise Descamps, journaliste pigiste engagée à la CFDT. Autres conseils, qui peuvent sembler évidents mais qu'il est toujours nécessaire de rappeler : demander un bon de commande, faire valider ses frais de reportage afin de partir enquêter...
"Vous avez des droits, comme tout salarié", rappelle Marianne Chollet, chef de projet relations extérieures à Audiens, l'organisme de protection sociale des journalistes. "Réclamez vos journées enfant malade, faites valoir aussi vos 'petits' droits, il faut éduquer les services de RH", déclare Elise Descamps. Les médias les plus sollicités par les pigistes et les plus prestigieux sont souvent ceux qui maltraitent les pigistes. Telle cette grande radio nationale qui propose des stages gratuits de trois mois...
Il reste encore beaucoup à faire pour le respect des droits des journalistes pigistes. Mais les choses progressent peu à peu : une complémentaire santé leur est accesisble désormais pour un tarif attractif, et l'un des syndicats de la presse en ligne vient de reconnaître la convention collective des journalistes....