M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Groupe 1981 monte en puissance Le premier groupe français de radios indépendantes, basé à Orléans, vient de reprendre le réseau Ouï FM racheté à AWPG, la société d’Arthur, et se positionne en force sur le DAB+ après une nouvelle vague d’attribution…
Les Assises au menu Lors du déjeuner du club à Tours en avril, les échanges ont porté sur le bilan des Assises du journalisme. L'organisateur Jérôme Bouvier a donné les dates de l'édition 2020.
Chambord multiplie les (jolis) coups Le domaine national de Chambord a multiplié ses actions de communication pour les 500 ans du château et de la Renaissance. Les résultats sont là : top 1 des influenceurs de la museum week et coup de coeur du magazine Stratégies…

Groupe 1981 monte en puissance

Publié par Club de la Presse Centre - Val de Loire le 18/06/2019

Le premier groupe français de radios indépendantes, basé à Orléans, vient de reprendre le réseau Ouï FM racheté à AWPG, la société d’Arthur, et se positionne en force sur le DAB+ après une nouvelle vague d’attribution de fréquences par le CSA au bénéfice, notamment, de Vibration, Forum, Swigg, etc. Son président Jean-Eric Valli revient sur la stratégie de son groupe. Par Christine BERKOVICIUS

Jean-Eric Valli, président du Groupe 1981.

Qu’est ce qui vous a motivé dans le rachat Ouï FM ?

Il s’agit de notre première acquisition depuis la cession de Sud Radio et le recentrage du groupe sur ses radios musicales. Nous avons retrouvé des résultats positifs et une situation financière favorable. Nous sommes toujours dans une recherche de taille critique, et OuÏ FM est une très belle marque, très connue, et qui a su se développer. En même temps, nous reprenons également deux autres radios, Radio Life et Collector. Cela nous permet d’avoir une offre différente à côté de nos radios régionales. Ce que l’on souhaite faire, c’est respecter l’identité de chaque radio tout en mutualisant certains services support. 

 

Au même moment, vous affichez de nouvelles ambitions sur le DAB+, la radio numérique terrestre… 

La Dab+ est une technologie qui donne une nouvelle jeunesse à la radio et va permettre aux auditeurs d’avoir accès à une offre élargie. Il a le mérite de la simplicité et de l’efficacité. C’est aussi le moyen de garder notre indépendance en conservant un lien direct avec le public. Dans une logique de complémentarité avec internet. Globalement, toutes nos demandes auprès du CSA sur le DAB+ ont été satisfaites. Après Latina au plan national, Swigg et Ouï FM ont été validées sur les grandes agglomérations, tout comme nos radios régionales sur leurs zones de diffusion. C’est le cas pour Vibration et Forum à Orléans, Poitiers et Tours. 

 

À quand le déploiement ? 

 

On table sur 2019 et 2020. Le DAB+ a démarré timidement dans quelques agglomérations depuis quelques années. Là, on change d’échelle en augmentant très significativement la population couverte. Et les auditeurs vont aussi commencer à s’équiper en nouveaux appareils adaptés à la réception du DAB+, ce qui n’était pas encore le cas. C’est une nouvelle époque qui s’ouvre !