M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
La Nouvelle République du Centre-Ouest met en oeuvre son plan d'économie Le groupe Nouvelle République a lancé son plan Cap 2023 qui prévoit la suppression d'une centaine de postes. Plusieurs agences vont fermer, dont celle d'Amboise en premier lieu.

La Nouvelle République du Centre-Ouest met en oeuvre son plan d'économie

Publié par Stéphane Frachet le 12/03/2020

Le groupe Nouvelle République a lancé son plan Cap 2023 qui prévoit la suppression d'une centaine de postes. Plusieurs agences vont fermer, dont celle d'Amboise en premier lieu.

Annoncé en octobre 2018, le plan Cap 2023 du groupe Nouvelle République du Centre-Ouest est entré dans sa phase active depuis le 1er mars. Il vise à réduire l'effectif de 107 postes sur 500, chiffre ramené entre 95 et 100 à l'issue des premières réunions de négociations. La direction espère éviter tout départ contraint. 

Principale évolution, les cinq départements de la zone de couverture (Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Deux-Sèvres, Vienne) passent sur une seule édition, malgré l'opposition de l'intersyndicale CGT-Fil Pac, CGT-SNJ, SNJ et CGC. 

En Indre-et-Loire par exemple, qui est le principal département du quotidien régional, il n'y a désormais qu'une édition au lieu de trois. Les lecteurs lochois ont des nouvelles de Chinon et Tours, et vice-versa. 

Fermetures d'agences

Ce changement éditorial entraînera des fermetures d'agences, comme Amboise (Indre-et-Loire) ou Chauvigny (Vienne), déplorent les syndicats qui ont mandaté le cabinet d'expertise comptable Secafi pour obtenir une étude contradictoire sur les comptes du groupe. 

Autre conséquence : la fermeture de l'une des deux rotatives de l'imprimerie à Tours, "alors qu'une seule rotative n'a pas les capacités pour imprimer tous les numéros", s'inquiète un syndicaliste. 

Le principal média de la région a terminé l'année 2019 avec un excédent brut d'exploitation bénéficiaire. "On est dans le vert alors que le directoire anticipait une nouvelle perte de 700.000 euros", déplore notre interlocuteur qui estime que le plan social n’a plus lieu d'être.

Pour 2019, le quotidien régional accuse une nouvelle chute de sa diffusion : 147.236 exemplaires vendus alors qu’il était à 157.192 exemplaires en 2016. La filiale Centre-Presse est passée sous la barre des 10.000 avec 9.322 exemplaires, selon l'APCM-OJD. 

Comme pour la plupart des médias, la mise en place du site web n'a pas permis de compenser cette érosion des ventes du journal imprimé. 

Crédit Photos : 0 Imprimer