M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Jean-Martin Dutour : « une bouteille de vin ne devrait pas coûter moins de 10 € » Vigneron-négociant en AOC Chinon, Jean-Martin Dutour a été élu en juin président d’InterLoire. Cet homme peu adepte de la langue de bois était l’invité du déjeuner du Club le 2 novembre. Par Ingrid PROUST

Pascal Carré renouvelle France Bleu Berry

Publié par Club de la Presse Centre - Val de Loire le 03/10/2017

En arrivant à la tête de France Bleu Berry en mars, Pascal Carré a succédé à l’inamovible Roger Brocas, parti en retraite cet été. Après avoir participé à la création de la station locale en 1982 et pris en main celle du Poitou, le souriant quinquagénaire s’est donné pour mission de consolider l’audience et de donner un petit coup de jeune à la grille de cette rentrée. Par Bernard BOISNIER

Pur produit de la radio publique, il y a effectué toute sa carrière depuis son entrée dans la « grande maison » en 1982 comme technicien d’antenne, après un stage sur les techniques du son à l’INA. Originaire de Châtellerault, Pascal Carré a alors débarqué à Châteauroux, où se lançait la première (ou l’une des premières) déclinaison locale de ce qui allait devenir le réseau France Bleu au début des années 2000 : la mythique Radio Berry Sud ou RBS comme d’aucuns l’appellent encore dans le Cher ou l’Indre.

« C’était l’âge d’or, parce qu’on découvrait tout. On a défriché le terrain à cette époque, avec des moyens dont on ne dispose plus désormais. Rendez-vous compte : on faisait une émission en extérieur par jour ! Si les gens suivent toujours France Bleu Berry, c’est aussi parce qu’on avait réussi à ancrer cette station dans son territoire dès le début », se rappelle-t-il. Après presque vingt ans à Châteauroux, Pascal s’est décidé à aller voir ailleurs. Un long passage (2001-2017) à France Bleu Poitou où il a intégré une équipe qui a « dû, là aussi, faire tout ce travail de terrain nécessaire à l’installation d’une radio » avant d’en prendre les rênes, il revient à ses premières amours. Pour son retour en Berry, comme directeur d’antenne cette fois, il a retrouvé une station qui « n’avait pas tant changé que ça et qui est toujours très suivie par un public fidèle ».

Une envie de plus d’interactivité

Aux côtés de Roger Brocas, l’inébranlable figure de France Bleu Berry depuis 25 ans, il a passé ses premiers mois à écouter les émissions, à observer les habitudes de chacun. Son audit fait, le nouveau patron a revu de fond en comble la grille, tout en s’appuyant sur des personnalités ou des rendez-vous déjà bien installés. « J’ai voulu que les tranches horaires bougent, en accord et après discussions avec mes équipes, et que l’on aborde tous les sujets comme la cuisine même en semaine, ce que l’on ne faisait que le weekend auparavant. Et puis, on a notre fameux jeu fil rouge avec notre « Mascocotte », notre poule noire du Berry en peluche qui fait découvrir un lieu ou un personnage, au travers d’indices que l’on retrouve aussi sur notre page Facebook. Mon but, c’est que l’on mette à jour l’énorme potentiel de cette région et que l’on soit encore plus près des gens, avec toujours plus d’interactivité. Raison pour laquelle on a développé notre site Internet et une application pour téléphones mobiles ou tablettes, téléchargeable gratuitement et qui regroupe un player, notre fil infos et plein d’autres nouveautés. »

Si ces changements ont connu une quasi-unanimité en interne, reste à savoir ce que donneront les premiers sondages Médiamétrie après un trimestre. Le challenge est d’importance parce qu’au dernier pointage en juillet, France Bleu Berry était n°2 sur l’Indre et le Cher toutes radios confondues et n°1 si l’on ne tient compte que de son département d’origine.

France Bleu Berry : une grille toute neuve pour les 35 bougies

La grille de rentrée de la déclinaison berrichonne de Radio France est marquée par pas mal de bouleversements. « Il fallait donner de nouvelles habitudes à nos journalistes et à nos animateurs, pour impulser une nouvelle dynamique à notre radio. Il faut que mon équipe prenne du plaisir à pratiquer ce métier passion, pour que ce qui sorte du poste donne du plaisir aux auditeurs », explique Pascal Carré.
Après avoir beaucoup œuvré le week-end ces dernières années, Philippe Véron prend en main la matinale (6h-9h) du lundi au jeudi, Nicolas Bedin reprenant la case le vendredi et le week-end (de 7h à 10h le dimanche). Il passera l’antenne au duo Patricia Darré / Manuel Bonnefond qui co-animent La vie en bleu une émission de matinée plus resserrée (9h-11h au lieu de 9h-12h), puis à Thierry Chareyre en charge du jeu avec Myrtille la Mascocotte lors de la pause méridienne (On joue ensemble, 11h-13h). De 16h à 19h, Bérénice Bellanger met à l’honneur les manifestations locales en tout genre, avec Ça vaut le détour, une émission écourtée le lundi pour cause de sport entre 18h15 et 19h. Et là encore, du changement, puisque l’émission Le lundi, c’est La Berri disparaît au profit de Sport en Berry co-animé par Sylvain Rogie et Carl Dechatre ou Lionel Guiblin. « Alors qu’on ne parlait que de football, désormais, toutes les disciplines sont abordées et les sportifs ou les représentants des clubs invités sont amenés à échanger pour créer une interactivité bienvenue » invite le directeur. En revanche, les points infos locales (6h, 7h, 8h, 9h, 12h, 12h30, 17h et 18h) restent les mêmes, avec une équipe de sept journalistes (six à Châteauroux, un à Bourges) drivés par Marie-Audrey Lavaud.