M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
La Nouvelle République du Centre-Ouest met en oeuvre son plan d'économie Le groupe Nouvelle République a lancé son plan Cap 2023 qui prévoit la suppression d'une centaine de postes. Plusieurs agences vont fermer, dont celle d'Amboise en premier lieu.

Qui est Mikaël Texier, nouveau réd’ chef de TV Tours ?

Publié par Alexia Mellier le 11/03/2020

À 45 ans, Mikaël Texier a pris les commandes de l’équipe de 10 journalistes de TV Tours Val De Loire après avoir passé 12 ans à LMTV Sarthe. Rencontre. Recueillis par Alexia MELLIER



Quel poste occupiez-vous avant d’arriver à TV Tours ?

Avant septembre 2019, j’étais rédacteur en chef à LM TV Le Mans TV télévision. J’occupais ce poste depuis 2012. J’ai commencé ma carrière de journaliste télé en 2006 à LMTV, comme JRI (journaliste reporter d’images) d’abord, puis comme adjoint puis rédacteur en chef. J’ai toujours gardé un pied sur le terrain, réalisé des reportages et présenté des JT tout en veillant à la bonne mécanique de la rédaction. 

 

Cela semble important pour vous de conserver ce lien avec le terrain…

Depuis mon arrivée à Tours, je l’ai un peu perdu. Je le retrouve parfois à l’occasion de tournage annexe. Une fois que j’aurai repris pris toutes les dimensions du poste ici à Tours, je pourrais en effet y retourner. Non pas pour faire des reportages complexes, je n’en aurais pas le temps, mais pour conserver ce lien avec le terrain, c’est primordial. On ne peut pas animer une rédaction sans avoir ce lien presque organique avec le territoire.

 

On vous a vu faire des plateaux TV, ce qui n’était pas le cas du rédacteur en chef que vous remplacez. Pourquoi ce choix ? 

Oui, je continue d’en faire en effet : des JT, des « Grand Talk » à l’occasion. D’abord parce que je trouve ça marrant, et parce que je considère qu’un rédacteur en chef doit être vu. Ça permet aussi de sortir des problématiques de planning et de continuer de faire des choses que je sais faire, modestement, afin de soulager l’équipe. J’estime faire partie de cette équipe, un peu en dehors certes, mais être un membre sur lequel on peut s’appuyer quand il le faut.

 

Rédaction du Mans versus Rédaction de Tours, quelles différences faites-vous ?

La différence fondamentale, c’est la fiche de poste qui est ici beaucoup plus large. Je dois avoir un regard plus global sur les émissions diffusées à l’antenne. Il y a aussi la zone de couverture de la chaîne qui est beaucoup plus grande : TV ToursVal de Loire couvre deux département, L’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher, département sur lequel je concentre une partie des efforts de la rédaction pour qu’il y ait une diversité d’informations sur les deux territoires. L’équipe est aussi plus importante, 10 à Tours contre 5 au Mans.

 

Cela a changé quelque chose à votre façon d’encadrée ?

Disons qu’il faut être plus « Shiva » qu’avant (sourire), il faut avoir des mains partout. Nous avons une équipe déjà en place, qui travaille bien, exigeante… c’est très agréable ! 

 

Comment coachez-vous vos équipes au quotidien, quel conseil revient le plus souvent ? 

Comme tout rédacteur en chef, j’ai des envies de perfectionnements techniques, que la narration soit la plus claire possible, que l’on raconte des histoires… Toutefois, j’accorde beaucoup de liberté aux journalistes sur le terrain.

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à postuler à Tours ?

L’envie de changement. J’avais fait 12 ans au Mans. C’est toujours intéressant de vivre différentes expériences, de découvrir de nouveaux territoires... L’opportunité s’est présentée, j’ai postulé et j’ai été pris.

 

Depuis le mois de septembre, qu’avez-vous mis en place ? Quelles ont été vos priorités ?

Pour l’instant, je suis toujours en phase de diagnostic, d’observation et de prise en main de la rédaction. Nous travaillons au jour le jour, pour être au plus près de l’actualité. Je prépare aussi quelques nouveautés. Une orientation plus loiréchérienne. Des documentaires diffusés et, en fonction, débriefés par le réalisateur sur un plateau pour mettre en perspective le reportage. L’objectif est de donner toujours plus de corps à chaque contenu. Les projets se mettront doucement en place d’ici la rentrée prochaine.

 

En attendant, vous avez de la matière avec les élections municipales. Comment organisez-vous cette actualité pléthorique ?

De manière assez classique. Il y a des focus, donc des reportages, sur les enjeux des principales communes, pour le JT : nous avons fait Chinon, Vendôme, Blois, Tours, Romorantin, Joué-lès-Tours… Et nous en avons faits par thématiques, par exemple sur les maires qui ne se représentent pas, ce qui dit beaucoup de choses sur être maire aujourd’hui. 

Nous organisons aussi deux émissions de 45 minutes sur les enjeux des municipales le 5 mars sur l’Indre-et-Loire et le 12 mars sur le Loir-et-Cher. Elles seront diffusées à 19h30. Participeront, nos journalistes évidemment, et également des consultants. A Tours, il y aura Olivier Pouvreau, journaliste à la Nouvelle république, car TV Tours Val de Loire a la chance d’être adossé à ce groupe, et aussi Matthieu Guia, rédacteur en chef d’Infos Tours et 37 degrés, très dynamique sur le territoire.

A Blois, on sera rejoint par Christophe Gendry, directeur de l’édition loiréchérienne de la Nouvelle République et Nicolas Terrien, journaliste à Sweet fm qui a une vraie expertise sur le territoire…

Les journalistes de TV TVL seront sur le terrain pour décrypter les enjeux sans oublier les soirées des 15 et 22 mars avec des émissions spécifiques, des invités, des duplex à Blois… Il y aura aussi des débats d’entre deux tours avec les plus grandes villes des deux départements. 

 

Quelle est votre ligne d’horizon pour TV Tours Val de Loire ?

Que TV TVL affirme davantage son ancrage local, que les sujets nationaux soient illustrés par des sujets locaux, qu’on soit la chaine qui valorise ce qui se passe sur le territoire, qu’il s’agisse d’économie, de politique, d’aménagement du territoire… que ce qui se passe sur le territoire soit relayé sur TV Tours Val de Loire. 



SES ÉTUDES

Lycée Ste Marie du Port les Sables d’Olonne 
: Baccalauréat Lettres et langues

Université de Nantes : Maîtrise d’Histoire

CFJ Paris : Certificat de formation professionnelle de Journaliste (option presse écrite)