M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Jean-Martin Dutour : « une bouteille de vin ne devrait pas coûter moins de 10 € » Vigneron-négociant en AOC Chinon, Jean-Martin Dutour a été élu en juin président d’InterLoire. Cet homme peu adepte de la langue de bois était l’invité du déjeuner du Club le 2 novembre. Par Ingrid PROUST

Sweet Fm Centre reprend Plus Fm en douceur

Publié par Anne-Sophie Perraudin le 16/11/2017

Si « la radio du Loir-et-Cher » a changé de mains et de nom, elle conserve ses locaux, son équipe et son ancrage départemental. Trois mois après la reprise, l’auditoire n’en commence pas moins à muter, à la faveur de nouveaux formats et d’une programmation élargie. Par Anne-Sophie PERRAUDIN

Le 10 octobre dernier, la radio Sweet Fm Centre fêtait ses 100 jours de prise d’antenne, ou plutôt de reprise, puisqu’elle œuvre en lieu et place de la station blésoise Plus Fm. Avant cela, « la radio du Loir-et-Cher » était dans le giron du spécialiste de la protection sociale Humanis, également implanté de longue date à Blois (via Apri), mais dont le rayonnement est aujourd’hui national, voire international. « Un grand groupe de prévoyance à la tête d’une petite radio départementale, cela ne sonne pas comme une évidence », note Emilien Borderie, directeur de la rédaction de Sweet Fm. « C’était devenu un actif un peu exotique dans la constellation des structures gérées par Humanis. »

Le groupe, une fois actée sa décision de se désengager, a reçu de nombreuses offres de reprises, parmi lesquelles celle de Sweet Fm, qui a donc remporté le morceau (deux ans et demi après les premières discussions). « Le monde de la radio est petit. Les fréquences sont rares. Il y a eu beaucoup de postulants, mais pas nécessairement attachés à conserver un ancrage départemental », explique Emilien Borderie. « Notre projet éditorial a fait la différence, parce qu’il passait notamment par la conservation des locaux et des effectifs. » En particulier des deux journalistes de la station, Nicolas Terrien et Denis Deshayes, pour qui cette reprise est respectivement « une nouvelle aventure » et « un challenge intéressant ».

« L’audience doit absolument augmenter. »

La passation s’est effectuée cet été, en douceur. « Il n’y a pas eu de révolution sur le plan éditorial », relève Denis Deshayes. Le changement tient avant tout dans le format des bulletins d’actualités, qui ont été raccourcis et multipliés. « Durant ces trois mois, nous nous sommes surtout attachés à prendre en compte les nouveaux espaces de diffusion de l’information », explique Nicolas Terrien. « Comme ils sont plus courts, ils imposent des choix plus rigoureux. » Il a également fallu intégrer les informations routières, puisque la radio se fait le relai « en quasi permanence » de l’état du trafic et des contrôles de vitesse.

Le changement se traduit aussi par le développement du divertissement, avec des opérations promotionnelles, et par une nouvelle programmation musicale. Le but avéré est d’élargir le spectre des auditeurs, jusque-là essentiellement constitué d’actifs et d’acteurs du territoire (économiques, politiques, associatifs,…). « L’audience doit absolument augmenter », souligne Emilien Borderie, sans citer de chiffres, ni de date. « Il faut laisser aux gens qui écoutaient Plus Fm le temps de s’habituer au changement, en acceptant d’en perdre certains, et à ceux qui ne l’écoutaient pas de s’apercevoir que l’on existe et de devenir fidèles. » Denis Deshayes constate d’ores-et-déjà « une mutation de l’auditoire ».

Historiquement implantée dans la Sarthe, Sweet Fm avait déjà gagné l’Orne, l’Eure-et-Loir et la Mayenne avant de trouver sa place dans le Loir-et-Cher, et ne compte pas s’arrêter là. On remarque d’ailleurs que, si l’information reste départementale, le nom de l’antenne locale ne se limite pas à ces frontières. Pourquoi « Sweet Fm Centre » ? « Parce que nous ne nous interdisons pas de grossir un peu », confie Emilien Borderie. « Nous ne fermons aucune porte. Si nous arrivons à nous aventurer en Indre-et-Loire, joie bonheur ! »■

Plus d'informations sur le site de Sweet Fm.

Les fréquences :
Blois 89.4
Vendôme 97.4
Montoire-Sur-Le-Loir 90.8
Montrichard 99.3
Romorantin-Lanthenay 96.7
Lamotte-Beuvron 105.8