M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Groupe 1981 monte en puissance Le premier groupe français de radios indépendantes, basé à Orléans, vient de reprendre le réseau Ouï FM racheté à AWPG, la société d’Arthur, et se positionne en force sur le DAB+ après une nouvelle vague d’attribution…
Les Assises au menu Lors du déjeuner du club à Tours en avril, les échanges ont porté sur le bilan des Assises du journalisme. L'organisateur Jérôme Bouvier a donné les dates de l'édition 2020.
Chambord multiplie les (jolis) coups Le domaine national de Chambord a multiplié ses actions de communication pour les 500 ans du château et de la Renaissance. Les résultats sont là : top 1 des influenceurs de la museum week et coup de coeur du magazine Stratégies…

Tours Madame by Eklecktic : mariage raisonné, et bien lancé !

Publié par Club de la Presse Centre - Val de Loire le 29/06/2018

Par Emilie MENDONCA

La jeune cadre dynamique qui vient aider la vieille dame, c’est un peu l’image qui vient à l’esprit pour évoquer le nouveau féminin tourangeau né en mai 2018, Tours Madame by Eklecktic. Si on ne présente plus Tours Madame avec 374 numéros à son actif, le nouveau venu Eklecktic n’est né qu’en mars 2017 à Orléans.

Ce petit nouveau a semble-t-il trouvé son public, comme l’explique Karine Kaiser, directrice commerciale : « après notre beau démarrage à Orléans, nous avons eu envie de développer Eklecktic dans d’autres villes. Et la première étape logique, en venant d’Orléans, c’était bien sûr Tours ».

Face à un Tours Madame en difficulté, le mariage de raison s’imposait donc. Eklecktic jouit ainsi du prestige et de l’identité Tours Madame, tandis que l’équipe du magazine tourangeau reste en place, avec Alain Maurer à sa tête en tant que responsable d’agence.

Ce rachat se fait aussi en finesse aux yeux du lectorat, qui voit évoluer doucement la ligne éditoriale. Les rubriques habituelles comme le « Qui est qui en Touraine » ou les inédits de Myrtille sont toujours de la partie. Mais à l’image de son grand-frère orléanais, l’édition tourangelle voit également apparaître 40% de contenu masculin. Le tout avec des articles communs aux deux supports, et des contenus locaux.

 

Côté diffusion, Eklecktic s’adapte aux héritages Tours Madame : les abonnés continueront de recevoir le magazine, et on retrouvera le magazine en point de dépôt. S’y ajoute le street-marketing en centre-ville pour chaque sortie. Rendez-vous donc début juillet puis en septembre pour feuilleter les prochains numéros !