M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir

« Les journalistes de la France d’en bas »

Publié par Laurent Garofalo le 17/09/2015

Communiqué de presse du Président du Club de la Presse Centre-Val-de-Loire

Le Président de la République nous a fait l’honneur la semaine dernière de visiter plusieurs sites dans les départements de l’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher.
Ces visites ont été une nouvelle fois l’occasion de redécouvrir les pratiques des attachés de presse de l’Elysée ; lors des visites du Président en province, les journalistes locaux sont désormais tenus à l’écart. Seule la presse nationale et un, voire deux journalistes issus d’un organe de la PQR sont autorisés à approcher le Président. Tous les journalistes des médias locaux (radios, hebdos, gratuits, Internet…) et les indépendants restent sur la touche.
 
Il en fut ainsi à Contres ; Une heure avant, le service communication du Président a annoncé aux médias locaux que l’autorisation leur était refusée et, seul un journaliste de la Nouvelle République a pu suivre, certains confrères ont même été refoulés, l'Elysée « ne voulait pas accréditer trop de journalistes »...
Il en fut de même  pour la visite du zoo de Beauval, Le Président voulait sans doute ses aises pour parler à l’oreille des pandas puisque la plupart des journalistes locaux sont restés confinés dans l'amphithéâtre !
A chacun des déplacements du Président de la République dans notre région, nous avons le regret de constater que nos journalistes, pourtant dument accrédités par la préfecture sont refoulés par le service de presse de l’Elysée. Le Club de la Presse regrette que le service de communication de l’Elysée empêche ainsi les journalistes de faire leur travail.

Lorsque le Président se déplace en région, il ne devrait pas avoir peur de s’adresser « aux régions » et le meilleur vecteur de communication, c’est sans doute ces journalistes de la France d’en bas, tant méprisés par le service de communication de l’Elysée.

Le Club de la Presse Centre Val de Loire constate et regrette cette situation.


Le Président
Laurent GAROFALO