M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Les 4 Journées festives des Promenades photographiques Durant 4 jours, les Promenades photographiques de Vendôme proposent un programme d’animations spéciales autour de ses expositions et du patrimoine local. Ce marathon festif a débuté hier, entre découvertes œnologiques et apparitions…
Les Assises se penchent sur le Covid Les Assises du Journalisme de Tours nous donnent rendez-vous les 1er et 2 octobre à Mame et sur les réseaux numériques, pour une édition spéciale consacrée à l’information au temps du Covid. La première réflexion collective…
Promenades photographiques de Vendôme : objectif « ouverture » atteint La crise sanitaire n’aura pas eu raison des Promenades photographiques de Vendôme. L’édition 2020, qui s’ouvrira le 4 juillet, n’aura rien à envier à celles qui l’ont précédée. Par Anne-Sophie PERRAUDIN

Promenades photographiques de Vendôme : objectif « ouverture » atteint

Publié par Anne-Sophie Perraudin le 01/07/2020

La crise sanitaire n’aura pas eu raison des Promenades photographiques de Vendôme. L’édition 2020, qui s’ouvrira le 4 juillet, n’aura rien à envier à celles qui l’ont précédée. Par Anne-Sophie PERRAUDIN

  

Les équipes des Promenades photographiques de Vendôme sont à pied d’œuvre. Environ 25 personnes, dont une dizaine dans les bureaux et une quinzaine sur le terrain, s’activent afin que tout soit prêt pour l’ouverture au public, le 4 juillet, avec trois semaines de retard. 

Durant le confinement, Odile Andrieu, directrice artistique de l’événement, et ses collaborateurs n’ont pas cessé de (télé)travailler « pour préparer l’édition et ouvrir au moment où l’on en aurait l’autorisation », explique-t-elle. 

A distance, les équipes ont œuvré sur tous les fronts, de la production des expositions à la scénographie des espaces, en passant par la communication autour de la manifestation. Parallèlement, crise sanitaire oblige, il a fallu élaborer le protocole permettant l’accueil du public en toute sécurité. En l’occurrence, il s’est agi de matérialiser des sens de circulation, de limiter la jauge des visiteurs en fonction des espaces, ou encore d’équiper les comptoirs de vitres en plexiglas. « Comme le public n’est pas sensé toucher les expositions, on n’a pas de points de contacts, ce qui facilite les choses », note Odile Andrieu. 

Le dossier a été transmis à la préfecture, qui l’a étudié et validé. Lorsque l’autorisation d’ouvrir les lieux d’expositions est tombée, les régisseurs, arrivés sur place entretemps, commençaient déjà à préparer le matériel, par exemple en réalisant des encadrements. 

30 expositions dans 10 lieux

Au final, hormis les partenariats avec les écoles de photographie, qui ont dû être décalés, la crise sanitaire n’aura pas entamé le contenu de cette édition, qui ne perd rien de la qualité qui a fait le succès des Promenades. Trente expositions seront présentées dans 10 lieux différents. 

A Vendôme, elles aborderont la thématique de l’Extrême-Orient, à travers des artistes venus de Chine, de Corée, du Japon, des Philippines, du Boutan et même d’Australie, mais aussi des photographes venus d’Europe ou du reste du monde ayant exploré la région. 

Au-delà, les Promenades se sont associées à la Fondation du doute de Blois, au château de Meslay et au Jardin du Plessis Sasnières, qui accueilleront des expositions hors-les-murs toutes consacrées aux thèmes du végétal et du vivant.

Point d’orgue du festival, du 29 juillet au 2 août, les Journées inaugurales entraîneront le public, les journalistes et photographes à la découverte des richesses culturelles, gastronomiques et patrimoniales du territoire. Au programme : des visites en association avec l’office de tourisme de Vendôme, des balades en calèche, des dégustations de mets, un salon du livre, une performance artistique et une remise de prix, entre autres festivités, et bien sûr des rencontres avec les artistes invités – tout du moins ceux qui résident en Europe.