M'identifier | Devenir adhérent
Vous n'êtes pas identifié(e).
S'identifier

Les Photos Cliquez sur les vignettes pour les agrandir
Dernières Publications
Au Club de la Presse, le « parler vrai » de Christophe Bouchet Christophe Bouchet, élu maire de Tours après le départ de Serge Babary pour le Palais du Luxembourg, était l’invité du premier déjeuner de l’année du Club de la Presse Centre-Val de Loire. De ses premiers pas d’édile…
Le Off des Assises Des Assises avant les Assises ? C’est, en résumé, le principe des nouveaux rendez-vous initiés par le Club de la Presse Centre Val-de-Loire, en amont des prochaines Assises du journalisme qui se dérouleront du 14 au 17 mars…
EDITO - Point.e.s sur les i Par Stéphane Frachet, Trésorier

Images manquantes dans la jungle

Publié par Berti Hanna le 21/01/2016

Le Club de la Presse Centre Val de Loire tient à évoquer une affaire qui semblerait porter atteinte aux droits de la presse. Elle s’est déroulée en décembre dernier dans la « jungle » de Calais.

Le 16 décembre dernier,  à Calais, Morgan Railane, journaliste et fondateur de l’agence de presse coopérative Cap presse (1), alors qu’il filmait un affrontement entre CRS et réfugiés de la « Jungle », s’est vu enlever sa caméra par un policier.
Au moment où il récupère sa caméra,  la carte mémoire est manquante affirme t-il. Il dépose une plainte au commissariat le lendemain qui donne lieu à une enquête de l’Inspection générale de la police.
Selon l’article du Canard Enchaîné du 30 décembre 2015, le brigadier présent ce jour là décrit le journaliste comme « très agité, probablement sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool, marchant vers nous d’un pas menaçant » et nie avoir gardé la carte mémoire. Un autre gradé évoque une « fausse histoire ». L’affaire est classée par le procureur de Boulogne.
Le journaliste avec son avocat vont déposer une plainte « afin qu’un juge indépendant se penche sur les faits ».  Souhaitons que toute la lumière soit faite rapidement sur cette affaire qui nous semble porter atteinte à la liberté d’expression et de la presse.


(1)    Le Club de la presse Centre Val de Loire a reçu en avril dernier Morgan Railane afin qu’il présente Cap presse, son agence coopérative de pigistes. Voir l’article ici.


Marie Remande
6 janvier 2016